Histoire

Toponymie de Bangkok

Autrefois on disait que la ville de Bangkok était la Venise de l'Extrême-Orient à cause des nombreux canaux au sein de celle-ci. Mais sa véritable appellation est "Krung Thep" ou "Krung Thep Mahanakhon". Il s'agit de deux abréviations de la capitale portant le nom le plus long du monde :

กรุงเทพมหานคร อมรรัตนโกสินทร์ มหินทรายุธยามหาดิลก ภพนพรัตน์ ราชธานีบุรีรมย์ อุดมราชนิเวศน์ มหาสถาน อมรพิมาน อวตารสถิต สักกะทัตติยะ วิษณุกรรมประสิทธิ์

Krung Thep Mahanakhon Amon Rattanakosin Mahinthara Ayutthaya Mahadilok Phop Noppharat Ratchathani Burirom Udomratchaniwet Mahasathan Amon Piman Awatan Sathit Sakkathattiya Witsanukam Prasit

"Ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d'émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l'énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn."

D'où provient alors le nom de Bangkok ?

Le terme "Bangkok" est apparu au XVIIe siècle de l'ère chrétienne et répandu par les étrangers à travers le monde. Plusieurs explications peuvent expliquer son origine, voici les trois plus fréquentes.

Le village des oliviers

Dans le passé, les Thaïs appelaient les quartiers en fonction de la nature qui y régnait. Par exemple, Bang Lamphu est l'endroit où il y avait beaucoup d'arbres "Lamphu". Dans ce cas, Bangkok (บางกอก) désignerait l'endroit où se trouvent des oliviers.

Bang (บาง) signifie "endroit près du cours d'eau, village".
Kok (กอก) signifie "une espèce d'arbre, prune sauvage" traduit par "olivier".

Autre indice, "Wat Arun" (Le Temple de l'Aube) se serait appelé autrefois "Wat Makok" (le Temple des oliviers). Ce temple a été érigé à Thonburi, ancienne capitale du Royaume de Siam après la deuxième invasion des Birmans à Ayutthaya, quelques années avant Bangkok.

Cependant, nous n'avons pas encore, à ce jour, retrouvé de lieu à Bangkok où il existerait assez d'oliviers pour soutenir cette hypothèse.

L'influence malaise

Une théorie évoque que Bangkok provient d'un terme malais signifiant "courbure de fleuve". Il y avait un grand nombre de résidents Malais à Bangkok au XVIIe siècle, et la ville se situe bien dans une grande courbure du fleuve de la Chao Phraya.

L'influence malaise demanderait des recherches linguistiques plus approfondies.

Un son trop court

Une autre version stipule que l'origine du mot est "Bang koh" (บางเกาะ). "koh" (เกาะ) étant un son court qui n'existe pas en langue occidentale, il aurait été retranscrit avec un "k" en finale pour faciliter sa prononciation et ainsi former le nouveau mot "Bang kok".

Koh (เกาะ) signifie "île" ou "se percher".

Cette dernière théorie me semble la plus séduisante. En effet, lors de la lecture du "Journal du voyage de Siam" de l'Abbé de CHOISY, il note le 26 septembre 1685 :

Le Chevalier de Forbin arrive de Banko. Il a amené avec lui un François maréchal ferrant de fon métier, habillé de foie, qui nous a dit bien des nouvelles. […]

Il en fera de même pour le 27 septembre 1685, le 1er octobre 1685, du 7 au 10 octobre 1685, le 12 novembre 1685, les 15 et 16 décembre 1685.

Puis à partir du 18 janvier 1686, lors de son retour en France où il eut tout le loisir de s'entretenir avec les missionnaires siamois présents à bord, il écrit :

Le Royaume de Siam eft divifé en plufieurs provinces : fçavoir, la province de Sciuteja, de Bankoc, de Porcelonc, de Tennafferim, de Ligor, de Cambari, de Conrafema, de Louconfevan. Chacune de ces provinces a un gouverneur. […]

Cette dernière remarque n’a pas pour conclusion de fixer une date sur l’emploi du terme de "Bangkok", mais je souhaite apporter un début de réponse sur ce qui me parait être la théorie la plus exacte sur l’origine de "Bangkok".

Sources

Wikipédia, l'encyclopédie libre, (http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil/)
François-Timoléon de CHOISY, Abbé de, "Journal du voyage de Siam fait en 1685 et 1686 par M. L. D. C.", Seconde édition, Paris, chez Sébastien Mabre-Cramoisy, 1687, 652 pages.

Commentaires